La Geek Attitude

A la recherche de solutions pour améliorer le quotidien


Poster un commentaire

Jeedom arrose mon jardin, v2

Comme prévu, le Miplant de Xiaomi est arrivé. J’en ai donc profité pour revoir un peu le fonctionnement de l’arrosage vu que je peux connaître le taux d’humidité.

Il faut dire que j’ai eu un peu de mal à trouver le placement idéal pour le MiPlant dans le jardin car, malgré l’achat d’une antenne SENA, la porte est limite à l’extérieur.

Après plusieurs jours, j’ai fini par trouver le bon placement et un bon compromis entre qualité d’émission/réception et position stratégique par rapport aux zones d’arrosage.

Exit la vérification de la saison ainsi que du jour pour uniquement me baser sur deux éléments: le taux d’humidité remonté par le MiPlant et la température Max du lendemain remontée par le plugin Weather.

Etant développeur à mes heures, j’ai également cherché à simplifier mes scénarii et je n’en ai plus que deux. Pour rappel dans mon article précédent, j’avais créé un scénario par temps d’arrosage.

Je n’en ai plus que deux. Un qui met à jour une variable qui contient le temps d’arrosage en secondes et un pour l’exécution de l’arrosage.

tempo_arrosage.jpg

Je vérifie si le taux d’humidité est inférieur à 20%. Si c’est le cas, je teste des tranches de températures et je définis un temps d’arrosage pour chacune. Si ce n’est pas le cas, je mets la valeur de la variable à 0.

Pour le scénario de programmation des vannes, je vérifie si la valeur de la variable n’est pas 0 et qu’aucune vanne est en train d’arroser. Je m’envoie un mail pour m’informer que l’arrosage a commencé.

prog_arrosage.jpg

J’ai toujours un scénario qui n’est actif que quand je suis absent et qui lance l’arrosage à heure fixe. Dans le cas de présence dans le maison, c’est lorsque je vais me coucher que l’arrosage se met en route si les conditions sont réunies… Histoire de ne pas me faire arroser si on reste tard dans le jardin.


Poster un commentaire

Jeedom arrose mon jardin

Opensprinkler est le programmateur que j’ai choisi pour organiser l’arrosage de mon jardin. Il est certes cher par rapport à d’autres mais son interfaçage avec Jeedom a été le principal argument pour lequel je l’ai acheté.

Le boitier est sur le réseau et 3 électro-vannes sont branchées à ce dernier.

Dans Jeedom, j’ai donc tout d’abord le plugin OpenSprinkler qui permet la programmation des vannes. Jeedom importe toutes les vannes configurées sur le boitier (qui a également une interface web).

PluginConf.jpg

Afin d’avoir une interface simple d’utilisation, j’a préféré créer un virtuel contenant les informations minimum pour l’affichage dans le Dashboard afin d’avoir l’état en temps réel du retardateur de pluie ainsi que celui de chaque vanne.

VirtuelOS.jpg

Ensuite, parlons des scénarii.

Scenarii.jpg

J’ai créé un scénario par temps d’arrosage (un court, une moyen et un long ainsi qu’un de test qui est très court). Voici un exemple:

scenar_court.jpg

Je mets donc en route chaque vanne de manière séquentielle pendant un nombre de secondes avec un pause entre chaque.

Ensuite, un autre scénario va être utilisé pour déterminer si l’arrosage doit s’effectuer et quel temps d’arrosage doit être appliqué.

scenar_gestion.jpg

Ici, je vérifie si le chiffre du jour de la semaine est pair ou non car je veux arroser un jour sur deux. Ensuite, je vérifie que le retardateur de pluie est inactif et enfin, je vérifie la saison ainsi que la température afin de déterminer le temps d’arrosage.

Ce scénario est exécuté lorsque l’alarme de la maison est activée (et non pas de manière répétitive programmé à une heure précise car en été, on peut rester très tard dans le jardin).

En cas d’absence, le mode de la maison active automatiquement un dernier scénario, qui lui s’exécute à une heure fixe quotidiennement, et exécute le scénario précédent pour déterminer si l’arrosage doit se faire ou non.

scenar_absence.jpg

J’ai également créé quelques interactions permettant d’arroser par commande vocale avec Jarvis@Home


3 Commentaires

Un lapin, c’est bien, deux lapins, c’est mieux.


J’ai encore bien avancé dans l’implémentation de la domotique à la maison depuis mon dernier article il y a une dizaine de jour.

Tout d’abord, j’ai reçu mon second lapin, un Karotz avec prise USB pour pouvoir installer le Openkarotz et ne plus devoir dépendre d’un serveur sur le net pour l’utiliser.

Je dois dire que j’ai galéré pour le mettre en place car il y avait pas mal de mises à jour à faire et une grosse déception à la fin: la commande vocale a été désactivée. Franchement, ce n’est pas si grave car je ne l’avais pas prévu que pour cela mais pour avoir un autre système de synthèse vocale pour le séjour et profiter de la caméra intégrée pour prendre des photos si une intrusion est détectée.

Ayant également deux puces RFID fournie avec, j’ai voulu pouvoir activer/désactiver l’alarme via cette puce.

Malheureusement, la requête HTTP contient des paramètres, certes vide, qui ne sont pas au goût de Jeedom. Mais par chance, le premier lapin, sous OpenJabNab, lui permet l’envoi d’un requête sans paramètres supplémentaires automatiquement ajoutés.

J’ai entre-temps reçu l’OpenSprinkler que j’ai intégré très rapidement dans la domotique grâce au plugin développé pour Jeedom. Là aussi, j’ai eu quelques soucis pour écrire les scénarios pour la gestion de l’arrosage. J’ai combiné le retardateur de pluie du OpenSprinkler avec plusieurs paramètres du Jeedom (saison, température max prévue ainsi que température min du lendemain) pour laisser le pilotage des vannes à Jeedom et non au OpenSprinkler.

J’ai encore trois choses facultatives à faire concernant la domotique:

  • Trouver un moyen de collecter la consommation d’eau de la maison tout en gardant le compteur fourni par la société qui gère l’eau de distribution
  • Gestion des 4 climatisations de la maison (potentiellement 4 remotec ZXT-120)
  • Domotiser les volets de l’étage.