La Geek Attitude

A la recherche de solutions pour améliorer le quotidien


Poster un commentaire

Arduidom, j’avance…

Suite à la migration vers la v3.0 de Jeedom, le plugin Arduidom ne semble plus poser de problèmes à la Jeedom SMART comme sous la version 2.4.6

Je suis donc reparti dans mes essais pour utiliser ma carte Arduino Uno R3 pour suivre ma consommation d’eau grâce au capteur CNY70.

N’ayant pas encore ce composant à disposition, je me suis rabattu sur un autre me permettant d’utiliser un signal d’entrée, à savoir le touch sensor, présent dans un starter kit.

Je dois dire que l’opération est très simple sauf qu’il m’a fallu un certain temps et des fouilles sur le forum de Jeedom pour trouver l’erreur que j’avais commise… Vous verrez plus bas.

Voici les étapes:

  • Montage électronique du sensor sur le banc d’essai et connexion (ou directement) à la carte Arduino

Ici le schéma montre une connexion sur le port 2 mais j’ai utilisé le port 3.

  • Configuration de la carte dans le plugin Arduidom.

Il est important de bien forcer le migrage des données, de télécharger la version 127 du sketch et de le téléverser sur la carte. Pour ma part, j’ai téléchargé le sketch à partir de la configuration du plugin mais j’ai téléversé ce dernier à partir de mon PC. On sauvegarde et on redémarre le deamon.

  • Configuration des pin d’entrées: Entrée digitale configurée pour la PIN 3

  • Création d’un équipement pour le compteur d’eau.

  • Création de la commande pour récupérer le signal venant du touch sensor ainsi que l’assignation de la pin d’entrée. 

Ici, on crée une commande info, de type binaire pour la PIN3 avec le nom qu’on veut. Ici, j’ai mise litrage.

  • Configuration avancée de la commande pour incrémenter 3 variables pour stocker la consommation d’eau.

C’est sur point que je me suis fait avoir, je n’avais pas rempli le champ plus de (min) et la commande n’était pas exécutée.

  • Création d’un virtuel permettant l’affichage de ces variables dans le dashboard ainsi que l’historisation des valeurs.

  • Création d’un scénario pour la remise à zéro des variables en fonction du jour.

Après avoir suivi ces différentes étapes, il suffit de tester en posant son doigt sur le sensor, vérifier que la led TX clignote bien à ce moment-là ( elle clignotera 2 fois, un première fois pour envoyer une donnée binaire 1 et une seconde fois quand le doigt est éloigné) ainsi que les variables sont bien incrémentées.

Il ne restera donc plus qu’à remplacer le sensor par le CNY70 (je vous ferai part du schéma) et adapter si nécessaire cette petite procédure.


Poster un commentaire

Migration Jeedom V3.0: expérience, suite…

Je suis du genre tête de mule et cela m’a vraiment frustré de ne pas pouvoir passer à cette version 3 pour deux plugins qui ne sont pas à jour….

J’ai donc fouillé sur le forum et j’ai trouvé des informations intéressantes qui m’ont permis de contourner le problème pour ces deux plugins.

J’ai donc modifié le fichier php localisé dans le répertoire Desktop/php et j’ai suivi ces instructions:

  • mettre col-lg-10 à la place de col-lg-12
  • supprimer  » bootstrapSwitch »

Maintenant, mes deux plugins fonctionnent parfaitement.

J’ai récupéré les widgets et sauvegardé les commandes pour chaque équipement et tout semble actuellement être en ordre, hormis une erreur SQL au redémarrage mais qui s’est réglée par un reboot supplémentaire.

Il me reste à comprendre l’erreur que j’ai quand je tente d’envoyer un rapport de mes valeurs historisées par mail et avancer le plugin Arduidom sous cette v3.

A suivre…


Poster un commentaire

Migration Jeedom v3.0: expérience

J’ai tendance à toujours vouloir être à la page mais pour la domotique, je me tempère un maximum pour ne pas avoir de problèmes avec madame si plus rien ne fonctionne.

Après avoir un peu attendu, j’ai tenté le passage à la v3.0 car le rapport mensuel des vues est une fonction que je voulais au départ développer via un plugin mais j’ai abandonné l’idée en sachant que cela allait être intégré dans cette version.

J’ai d’abord fait l’installation de cette v3 sur une machine virtuelle pour y charger un backup de la 2.4.6.

Après cette restauration, j’ai donc désactivé tous les plugins, forcé la mise à jour de la v3 et celle de tous les plugins dans un second temps. Suite à cela, la réactivation des plugins a été effectuée et j’avais toujours accès à Jeedom.

Confiant, j’ai donc entrepris la mise à jour de la Jeedom SMART en v3 en suivant la même méthode. Désactivation des plugins, update du core, des plugins et réactivation.

A priori, tout semblait être OK…. Sauf que plusieurs plugins ne fonctionnaient pas. Il faut dire que je n’ai pas revérifié l’ancienneté de chacun. Certains, fait en version 2.3 ou 2.4 fonctionnaient parfaitement… Sauf que 2 plugins, télécommande free and freeSMS sont toujours estampillé v1.2 et impossible de les ouvrir ou de recréer de nouveaux équipements.

Je vais donc de ce pas écrire un petit mot sur le forum afin de savoir si ces plugins seront mis à jour pour la v3.

J’ai quand même pu essayer la fonction d’envoi de rapport. Elle a fonctionné sur l’environnement de test mais pas sur la SMART.

J’avais également perdu les widgets pour l’état de mes volets.

J’espère pouvoir refaire l’essai quand les plugins problématiques seront disponibles pour la v3… En attendant, je suis revenu sur le 2.4.6 en restaurant le backup et forcé l’installation de quelques plugins dont le Zwave.

Mais là, encore une mauvaise surprise, j’ai perdu les commandes de plusieurs plugins comme HarmonyHub où j’ai du supprimer les équipements et recommencer la configuration. Le plugin Widget avait perdu son icône. J’ai effacé le plugin pour le recréer et je ne l’ai plus dans le Market…. Il va falloir s’en passer.

Voilà comment s’occuper une après-midi à tenter de ne pas se faire disputer parce que plus rien ne fonctionne.

 


6 Commentaires

Premiers pas de développeur

Voilà maintenant quelques semaines qu’une idée me taraude l’esprit car j’ai un besoin que Jeedom ne comble pas pour le moment: l’exportation par mail d’une représentation graphiques des données historisées. Je voudrais que chaque premier du mois, Jeedom m’envoi un mail avec les graphiques de mes équipements pour les commandes choisies.

Mon but est de pouvoir consulter mes historiques en dehors de Jeedom, de les stocker quelque part mais également de ne pas garder à vie toutes les valeurs pour ne pas remplir la base de données.

N’ayant pas eu de retour sur un post que j’ai mis sur le forum de Jeedom, j’ai tenté de trouver une solution par moi-même.

La première a été de directement plonger dans la documentation pour développer un plugin… J’ai vite déchanté car, certes, je connais un peu le PHP mais j’ai du mal à rentrer dans la logique qu’il faut suivre pour réaliser un tel développement.

J’ai donc tenté une autre approche qui est de créer un script utilisable dans le plugin script de Jeedom pour générer du code HTML qui pourrait être stocké dans une variable et ensuite être transmis par mail via une scénario. Sur ce coup, je me sentais un peu plus confiant mais fallait-il d’abord trouver les bons outils pour générer des graphiques.

J’ai donc installé un Jeedom de dev sur une machine virtuelle sous Debian Jessie ainsi que PhpMyAdmin et je me suis lancé dans l’aventure. Après avoir écumé quelques sites, je suis tombé sur une librairie javascript permettant assez facilement la création de graphiques: CanvasJS.

La version d’essai est totalement utilisable et montre simplement un petit message qui en informe l’utilisateur.

J’ai donc utilisé le plugin Monitoring pour historiser les températures du processeur du Jeedom de Prod, de mon Raspberry PI3 où tourne un serveur Plex et enfin le serveur virtuel sur lequel mon environnement de test fonctionne.

J’ai du changer les droits d’accès du répertoire /var/www/html pour me permettre d’y créer un répertoire et y mettre mon fichier php ainsi que la librairie CanvasJS. Mon premier jet, développer tout à fait en dehors de Jeedom, ressemble à ceci:

Grahps.jpg

Les valeurs sont condensées à des jours précis car je n’ai pas laissé tourner ma machine virtuelle constamment. Je vais peut-être penser à restaurer un backup de mon serveur de prod pour avoir plus de données. Au final, cela rend exactement ce que je voudrais.

Hormis le code PHP que je suis en train de peaufiner pour dynamiquement pouvoir créer un graphique de ce type sur base de l’ID de la commande, je me pose déjà des questions pour l’après:

  • Comment donner accès à la base de données à mon script? Actuellement, j’ai mis en dur le login et mot de passe. Peut-être existe-t-il une class ou un fichier php à inclure pour directement accéder à la base de données.
  • Comment écrire le résultat de l’exécution du script, à savoir du code HTML, dans une variable pour l’envoyer ensuite par mail en utilisant le plugin Mail?

Si certains ont déjà travaillés sur ce type de projet, cela m’intéresse histoire de ne pas réinventer la roue. Si je me lance dans quelque chose d’inédit, une aide ne serait pas de refus pour, à terme, peut-être créer un vrai plugin permettant via une interface type « ajout d’équipement » dans jeedom, ce serait encore mieux.

EDIT du 28/05/2017: Je n’avais pas bien vu les conditions d’utilisation de cette libraire et il semble qu’on ne puisse pas l’utiliser plus de 60 jours. J’ai donc cherché une autre solution et un nouvel article sera rédigé avec le nouveau choix: Chart.js


9 Commentaires

Export des backups, acte 2

Alors que ma Jeedom SMART tourne sans encombres depuis maintenant 10 jours, j’avais envie de prendre le temps pour écrire un second article sur l’export des backups.

Tout d’abord parce que le premier contenait un oubli, à savoir, l’installation d’un service ftp client à effectuer pour que le transfert FTP fonctionne mais aussi parce que j’ai dû changer de méthode car l’équipe Jeedom conseille fortement de ne pas toucher au Linux pré-installé sur la SMART.

J’ai donc opté pour un script qui se trouve sur le Market, le BackupSamba.sh

J’ai un peu écumé le forum avant de pouvoir faire fonctionner ce script avec ma freebox mais quand c’est en place, cela fonctionne nickel.

Un des gros avantages de ce script par rapport au FTP, ce sont les options dont une qui permet de définir le nombre de jours pendant lequel les backups sont gardés sur la freebox. Avec la solution FTP, je devais manuellement effacer les backups plus vieux d’un certain nombre de jours. Ici plus besoin.

Donc, pour faire fonctionner ce script, il faut:

  • Avoir le plugin script installé dans Jeedom (via le market)
  • Avoir installé le script BackupSamba.sh disponible également via le market
  • Avoir configuré une utilisateur et mdp sur le freebox pour permettre la partage Samba, qui se trouve dans « Paramètre Freebox / Mode Avancé / Partage de Fichiers / FTP .
  • Avoir créé un répertoire cible pour les backups, dans mon cas à la racine du disque dur, avec le nom JeeBackups
  • Avoir créé un scénario appelant ce script quotidiennement, à 5h du matin par exemple, pour faire la sauvegarde.

Quand le plugin script est installé, il faut ajouter un nouveau script et lui donner un nom. Je l’ai appelé Export_Backups.

Ensuite, il faut ajouter une commande script à ce dernier et configurer les champs suivants:

Nom: Export_Samba

Type script: Script

Type: Action / Défaut

Requête:

/var/www/html/plugins/script/core/ressources/BackupSamba.sh -a mafreebox.freebox.fr « Disque dur/JeeBackups » freebox votremotdepasse /var/www/html/backup 7

Le 7 à la fin du script détermine le nombre de jour pendant lequel les backups sont gardés sur la freebox.

Divers: Aucune

Un simple scénario exécuté tous les jours, avec comme seule action la commande du script Export_Backups, fera le travail… Et tout cela sans aucune intervention dans le linux.


Poster un commentaire

Un multiprise pour les gouverner tous

J’arrive tout doucement à la fin de mon installation, car il faut bien qu’il y en ait une sinon mon but de faire des économies d’énergie serait ruiné par la multitude d’appareils ajoutés dans la maison.

Aujourd’hui, je voulais justement parler d’un élément de mon installation qu’il me semble intéressant d’aborder: le coin TV.

Jusque maintenant, j’avais un multiprise branché sur mon réseau électrique à travers un wallplug de Fibaro afin de pouvoir éteindre tout et ne rien laisser en veille. Point embêtant, j’ai un harmony hub qui met 40 secondes à s’allumer à chaque fois que je rallume le wallplug. Autre point, tous mes périphériques non-utilisés sont en veille. J’ai donc une TV, le Harmony Hub, l’ampli home-cinéma et un subwoofer amplifié.

J’avais déjà chercher une solution et avais trouvé le multiprise Greenwave mais il n’est plus disponible.

C’est donc suite à un article de Sarakha63 que j’ai découvert l’univers Broadlink dans lequel j’ai enfin trouvé mon bonheur, à savoir, un multiprise pas cher du tout permettant la gestion individuellé des prises de courant.

Hier, j’ai donc recyclé mon wallplug pour l’utiliser avec mon poêle à granulés et j’ai remplacé mon multiprise par le Broadlink MP1. 

Tout d’abord, j’ai dû remplacer la prise mâle de ce dernier car il est fourni avec une prise chinoise ( ou US, je ne sais pas trop ). Ensuite, sans lire les instructions ( normal, c’est en chinois ), j’ai installé l’application sur mon smartphone en utilisant le QR code. Attention, la clé de votre wifi ne doit pas être trop longue car le système refuse qu’elle soit plus longue que 32 octets. J’ai été obligé de la changer et de refaire la configuration de tous mes autres appareils connectés en wifi.

Après vérification du bon fonctionnement avec l’application du constructeur, j’ai installé le plugin dans Jeedom, inclus le mp1 et magie, widget ajouté dans le dashboard avec mes 4 prises.

Il ne me restait plus qu’à revoir mes scénarios afin d’ajouter les activations et désactivations individuelles des prises en fonction des activités choisies, ces dernières venant du Harmony Hub.

J’en ai également profité pour ajouter un aeontec 6 en un pour contrôler température et humidité dans mon garage, le pilotage du radiateur de la cuisine ainsi que l’ajout de Roller Shutter 2 pour le deux derniers volets qui n’étaient pas encore domotisés.

Je compte quand même suivre les évolutions de chez Broadlink car il existe d’autres modules qui pourraient être intéressants… On verra l’espérance de vie de ce matériel chinois…


Poster un commentaire

Booter sur un disque dur externe

Après avoir attendu quelques semaines, mon boitier USB-IDE-SATA est enfin arrivé. J’ai donc maintenant la possibilité de connecter un disque dur externe au PI3, qu’il soit IDE ou SATA.

J’ai donc pu démarrer l’opération de transfert du contenu de la carte SD vers le disque dur externe afin d’éviter des crashs de cartes SD et dormir sur mes deux oreilles sans me demander si la carte tiendra jusqu’au lendemain. Voici un résumé des actions à effectuer reprise du forum de Jeedom.

  • Se logger en SSH en utilisant la commande ssh root@ip_du_pi et mettre le mot de passe (Mjeedom96 si vous ne l’avez pas changer).
  • Vérifier que le disque est bien reconnu en exécutant la commande cfdisk /dev/sda.cfdisk
  • Il devrait y avoir une seule partition, il faut la supprimer.Ensuite, il faut successivement effectuer les actions suivantes:
    • New.
    • Definir la taille de la partition (laissez celle par défaut).
    • Primary.
    • Type.
    • Choisir le type 83 Linux.
    • Write.
    • Réponse Yes à la question.
    • Quit.
  • Vérifier que le disque dur est bien partitionné pour Linux en exécutant la commande fdisk -l.

fdisk-l

  • Exécuter la commande mkfs.ext4 /dev/sda1 pour formater la partition.
  • Exécuter la commande cat /boot/cmdline.txt afin de trouver l’identifiant de la partition qu’il va falloir transférer sur le disque dur externe. Il semble que ce soit toujours mmcblk0p2 (zéro, et pas o) sur les RPI3, j’ai répété l’opération sur deux système.
  • Exécuter la commande umount /dev/sda1.
  • Exécuter la commande dd if=/dev/mmcblk0p2 of=/dev/sda1 bs=512 afin de copier la contenu de la carte SD vers le disque dur externe.
  • Quand la copie est terminée, exécuter la commande vi /boot/cmdline.txt.
  • Dupliquer l’unique ligne du fichier en tapant dans l’ordre les touches suivantes: ESC,Y,ESC,P.
  • Commenter la première ligne en y ajoutant un # au début de la ligne (ce qui aura pour effet de la désactiver) en tapant dans l’ordre les touches suivantes: ESC,i,#.

cmdline

  • Modifier la seconde ligne en remplaçant l’identifiant de la partition en commençant par descendre sur la seconde ligne avec ESC puis flèche du bas, placer vous sur le premier slash de l’identifiant, taper ESC puis répéter x jusqu’à ce que le chemin soit effacé, ESC,i puis taper /dev/sda1.
  • Pour sauvegarder le fichier, taper les touches suivantes dans l’ordre: ESC,:,w,q puis ENTER.
  • Quand ce changement est effectué, exécuter la commande reboot.
  • Exécuter la commande suivante: vi /etc/fstab.
  • Dupliquer la seconde ligne de la même manière que dans le fichier cmdline, commenter cette seconde ligne et modifier le chemin de l’identifiant de la partition par /dev/sda1

fstab

  • Taper la commande reboot pour redémarrer, cela devrait être bon.

Jeedom sera sur un environnement plus stable et cela donne également la possibilité d’effectuer des copies de la partition du disque dur sur la partition de la carte SD si besoin en exécutant les commandes:

  • dd if=/dev/sda1 of=/dev/mmcblk0p2 bs=512

Si le besoin de revenir sur la carte SD pour quelque raison que ce soit:

  • modifier le fichier /boot/cmdline.txt pour désactiver la ligne ajoutée avec le /dev/sda1 et réactiver celle avec /dev/mmcblk0p2
  • modifier le fichier /etc/fstab pour également désactiver la ligne ajoutée avec le /dev/sda1 et réactiver celle avec /dev/mmcblk0p2
  • exécuter la commande reboot.


Poster un commentaire

Comment j’utilise JARVIS@Home?

Après quelques demandes à travers le forum et par plusieurs collègues, voici comment j’utilise JARVIS@Home et comment je l’ai configuré.

Il y a 2 terminaux dans la maison pour le moment. Ces deux terminaux me servent pour commander ma domotique dans deux pièces différentes, avec des besoins différents. Ils remplacent donc définitivement mes deux lapins Karotz que j’utilisais principalement pour le TTS.

Afin de bien dissocier les deux, j’ai donc créé deux virtuels, deux groupes de scripts en plus du scénario et de l’interaction utilisés pour réveiller l’application pour exécuter mes ordres.

Encore une fois, je ne vais pas détailler la configuration côté Android car le forum ainsi que l’aide de l’application le font déjà très bien mais je vais me focaliser sur la configuration dans Jeedom.

J’ai tout d’abord créer deux scripts. Chaque script permettra à Jeedom de faire parler (mais aussi faire redémarrer) JARIVS@Home sur chaque terminal Android de manière indépendante.

scripts-main

Derrière chaque script, il y a pour le moment 2 commandes. Attention, les commandes ne devant pas porter le même nom entre les différents scripts, il faut bien veiller à les différencier sinon Jeedom refusera de les enregistrer.

scriptjarvis

Il faut alors configurer chaque commande avec le type script, type et y mettre la requête http qui va bien avec l’adresse ip du terminal en question.

Ici, j’en ai deux, une pour redémarrer et une pour faire parler le terminal.

Ces commandes pourront alors être utilisée dans des scénarios ou des interactions.

Ensuite, il faut créer un virtuel par terminal pour pouvoir avoir l’état visible dans le Dashboard de Jeedom de chacun d’eux.

La aussi, il faut bien avoir des noms différents pour éviter des doublons.virtuel-etat

Cela permet donc de pouvoir récupérer l’état de chaque terminal avec l’ID de la commande state en configurant l’application Android comme décrit sur le forum de Jeedom.

statut-dashboard

Pour rappel, il faut faire bien attention au mot-clé que vous allez utiliser car « Jarvis » est reconnu « Jarvi » sur mes deux terminaux et j’avais 10% de reconnaissance du mot clé. J’ai donc changé de nom (ce qui veux dire qu’il faut également changer la demande de l’interaction qui permet le réveil. Le mieux est d’utiliser le TTS pour s’assurer que le mot-clé à utiliser est bien rendu par le terminal.

Maintenant, aussi bien avec l’un que l’autre, mes deux terminaux envoient et reçoivent bien les informations de Jeedom.

Voici un exemple d’interaction que j’ai écrite pour que JARVIS@Home me donne l’heure si je lui demande:

interact-heure

Je me tâte pour un troisième terminal mais j’attends un peu pour voir à long terme si tout cela fonctionne bien.

Je prépare un article sur mon expérience sur le déplacement de partition de boot pour Jeedom sur un disque SSD externe et l’intégration du multiprise BroadLink que j’espère recevoir très bientôt.

 


Poster un commentaire

En attendant la suite

En attendant de pouvoir avancer plus loin dans la sécurisation du Jeedom pour palier à la maladie des cartes SD, je continue à explorer le forum de ce dernier afin d’y trouver des informations qui pourraient m’intéresser.

Tout d’abord, j’ai procédé à l’installation d’un Jeedom dans une machine virtuelle sous VMWare afin de pouvoir tester quelques plugins sans plomber mon installation… J’aurais du faire cela depuis bien longtemps.

L’opération n’est pas très compliquée:

  • Téléchargement de l’image de Debian 8 en netinstall
  • Suivre cette petite procédure (par à jour mais toujours fonctionnelle)

Comme pour le RaspBerry, l’installation de Jeedom prend entre 20 et 30 minutes et après cela, on peut tester sans problèmes des plugins ou des scénarios.

Enfin, je n’ai toujours pas laissé tomber l’idée de la commande vocale de Jeedom. J’avais d’abord tester le projet Jarvis qui consistait à installer un second Raspberry avec un peu de matériel supplémentaire. Au vu des recherches effectuées, je trouvais l’investissement un peu trop important pour un résultat incertain.

J’avais donc ensuite trouvé une application sous Android (VocalDom) qui utilise le synthèse et la reconnaissance vocale de Google pour fonctionner. Pratique, mais il est nécessaire de « tapoter » sur l’application pour pouvoir donner un ordre.

C’est ce matin que je suis tombé sur une nouvelle application (toujours sous Android) appelée Jarvis@Home. Proche de VocalDom, elle permet en plus de pouvoir « réveiller » Jarvis par la voix et pas par le toucher mais aussi d’utiliser la reconnaissance vocale offline (donc sans internet). Elle a d’autres fonctions intéressantes pour lesquelles je dois encore faire des essais mais j’ai déjà activé par exemple la possibilité de voir l’état de Jarvis dans Jeedom, c’est-à-dire, savoir s’il est prêt à recevoir des ordres ou pas.

Une version gratuite, limitée, existe et permet de faire tous les tests de base pour s’assurer que la reconnaissance vocale fonctionne bien avant d’acquérir la version payante à 1.99eur.

Je vous invite à suivre le tutoriel sur le forum Jeedom.

Je vais donc dédier une petite tablette Android à cette tâche et je vous ferais mes retours très prochainement. Ce sera très vite car toutes les interactions créées pour VocalDom sont aussi effectives pour Jarvis@Home.

En attendant, voici une petite vidéo postée par le créateur de l’application.

Il semble qu’elle peut aussi fonctionner avec d’autres logiciels de domotique.


2 Commentaires

Exportation des backups

En attendant l’arrivée de mon boîtier IDE/SATA pour tester une autre alternative à la carte SD du PI, je me suis intéressé à un autre point qui est assez important, à savoir, exporter les Backups de Jeedom sur un autre support afin de ne pas se faire surprendre en cas de corruption de la carte SD ou une panne matérielle.

J’ai donc entrepris la création d’un script permettant cette exportation.

Ayant une Freebox v6, il est donc logique que j’aie choisi de sauvegarder ces fichiers sur son disque dur interne et sur une clé USB en utilisant le protocole FTP.

Tout d’abord, il faut s’assurer que le ftp est bien actif sur la freebox avec un mot de passe pour l’utilisateur freebox, c’est plus prudent. Egalement installer un client FTP sur le raspberry, le Linux n’en a pas nativement.

Ensuite, il faut installer, si ce n’est déjà fait, le plugin script dans Jeedom et créer un nouveau script ainsi que d’y ajouter une commande du type action.

jeebackup_commande

Éditez le script et copiez le code ci-dessous en modifiant l’adresse ip de votre freebox, le mot de passe et le remote directory avec le bon endroit sur votre freebox ou tout autre système permettant le FTP.

#!/bin/sh
HOST=’ip-de-la-box’
USER=’freebox’
PASSWD=’mdp’
LOCAL_DIR=’/var/www/html/backup’
REMOTE_DIR=' »Disque dur/votre-repertoire »‘
ftp -n -p -i $HOST <<END_SCRIPT
quote USER $USER
quote PASS $PASSWD
lcd $LOCAL_DIR
cd $REMOTE_DIR
bin
mput *.gz
quit
END_SCRIPT
exit 0

Sauvegardez le script et puis testez le. Les fichiers contenus dans le répertoire backup de Jeedom devraient se trouver dans votre freebox.

Après une simple scénario exécuté tous les jours à un heure précise qui actionne la commande JeeBackup.

Je vais faire évoluer le script plus tard pour permettre la suppression des anciens backups et trouver un moyen pour exporter uniquement le fichier le plus récent.